mardi 24 mars 2009

Quand y en a marre !

Ca fait quelques jours que je rumine, que ça m'énerve, que ça me chatouille en un mot que ça me GONFLE et oui et avec des majuscules à toutes les lettres. Quoi donc me direz-vous ? Il suffit de regarder la catégorie dans laquelle est posté ce billet pour se douter qu'il sagit du déchainement médiatique, qu'une fois encore, notre Saint-Père a à subir... Et je tombe aujourd'hui sur deux articles qui résument bien ma colère. Aussi je vous les partage. C'est long, mais ça vaut le coup :

C'est LA pour le premier et ICI pour le second.

Posté par papamamanbrodent à 16:45 - - Commentaires [35] - Permalien [#]


mercredi 11 mars 2009

J - 9 !

Pourquoi J - 9 ? pas la date d'une échographie, ni d'un quelconque événement. Non M'dame ! Il n'y a rien de quelconque dans l'événement, croyez-moi ! Car le 19 mars toute l'Eglise, du Ciel et de la Terre, fête Saint Joseph, patron de l'Eglise.
Nous vous proposons ce texte de Neuvaine que nous avons eu lorsque PB et moi étions "jeunes" et que nous n'étions rien que des.... amis d'une même bande joyeuse et chantante !

Premier jour : Glorieux et aimable Joseph, je viens vous invoquer pendant neuf jours sous un titre qui vous est cher. Vous avez beaucoup aimé le Cœur de Jésus et ce divin Cœur vous a infiniment aimé ; vous en êtes vraiment l’ami par excellence. Autre est la clarté du soleil, autre la clarté de la lune, et une étoile diffère d’une autre en éclat. Ainsi les saints diffèrent entre eux. Tous furent les amis du Cœur de Jésus, mais vous l’avez été plus qu’eux tous, après la Bienheureuse Vierge Marie . Aussi tous s’inclinent devant vous. L’ancien Joseph vit le soleil, la lune et onze étoiles l’adorer. Or Jésus, Soleil de Justice, Marie, douce comme la lune, les apôtres et les saints, brillants comme des étoiles, se sont inclinés devant vous.
Je me joins à eux, ô Joseph, je vous salue, ô doux modèle et patron et vous prie de m’accorder ce que je vous demande pendant cette neuvaine.
Saint Joseph, modèle et patron des amis du Sacré-Cœur, priez pour nous.

Deuxième jour : Saint Jean, le disciple bien-aimé, fut choisi par Jésus pour sa pureté virginale ; il a reposé sa tête sur ce Cœur Sacré ; il a été le gardien de la plus pure des vierges et de Jésus lui-même. O aimable saint Joseph, ce que saint Jean n’a fait qu’une fois vous l’avez fait bien souvent. Jésus aussi a reposé sa tête innocente sur votre cœur si pur. Marie la Vierge Immaculée, vous a été confiée pendant de longues années.
Oh ! penchez-vous encore sur le Cœur de Jésus, et, vous unissant à Notre-Dame du Sacré-Cœur, demandez à notre divin modèle de me rendre doux et humble de cœur. Obtenez-moi de lui ce que je vous demande pendant cette neuvaine.
Saint Joseph, priez pour nous.

Troisième jour : Le précurseur du Messie, saint Jean-Baptiste, s’est appelé « l’ami de l’Époux ».Il a prêché dans le désert et a annoncé le Sauveur. Il a été un modèle de mortification. Vous, ô glorieux saint Joseph, vous avez été « l’ami de l’Époux et de l’Épouse ». Vous avez vécu avec eux. Vous avez porté Jésus dans vos bras, dans les déserts de l’Égypte ! Vous avez pratiqué une mortification continuelle et vous avez prêché par un silence éloquent.
Rendez-moi, ô bienheureux Père, l’ami de Jésus et de Marie, l’ami de la mortification et du silence. Accordez-moi ce que mon cœur désire, toujours conformément à la volonté de Dieu que vous avez si parfaitement accomplie.
Saint Joseph, priez pour nous.

Quatrième jour : Jésus a appelé Lazare son ami. Lazare a reçu plusieurs fois Jésus à Béthanie. Vous, ô saint Joseph, vous l’avez gardé pendant plusieurs années. Jésus n’était pas à la mort de Lazare : il était loin ; mais il a assisté à la vôtre, vous donnant la main dans le passage du temps à l’éternité. Il a ressuscité Lazare et nous croyons pieusement, quoique ce ne soit pas de foi, que vous êtes en corps et en âme dans le ciel.
O ami privilégié de Jésus faites-moi vivre en union avec lui. Qu’il habite toujours avec moi par la foi et par la grâce. Qu’il ne m’abandonne pas à l’heure de la mort. Que je meure en sa compagnie, en celle de Marie et en la vôtre. Qu’il me place à côté de vous dans le séjour des élus.
O saint Joseph, obtenez-moi les autres grâces que je vous demande.

Cinquième jour : L’Évangile nous dit que Jésus aimait Marthe. Celle-ci a servi Jésus quelquefois : vous ô Joseph, vous l’avez servi pendant de longues années ; Vous l’avez servi du matin au soir et du soir au matin. Marthe servit Jésus en paix et dans les plus pénibles circonstances. Marthe a nourri quelques fois son divin Sauveur ; vous, vous lui avez gagné le pain de chaque jour. Vous n’avez pas oublié « l’unique nécessaire ».
Oui, vous êtes l’ami de prédilection et le père nourricier de Jésus. Je vous confie mon âme, nourrissez-la des vertus que vous avez pratiquées. Faites-moi éviter le trouble et l’agitation. Enseignez-moi l’unique nécessaire et obtenez-moi les grâces que je demande au Cœur Sacré de Jésus.

Sixième jour : Le saint Évangile nous dit encore que Jésus aimait Marie-Madeleine. Cette illustre Sainte a arrosé des larmes du repentir les pieds de Jésus. Vous, ô saint Joseph, vous les avez arrosés des larmes de tendresse. Madeleine lui a prodigué ses parfums, vous lui avez prodigué vos sueurs et vos peines. Madeleine a baisé les pieds de Jésus, et vous, ô saint Joseph, vous avez baisé ses innocentes mains et son front serein ; vous l’avez pressé contre votre cœur. Madeleine le cherchait après sa mort, pendant qu’il vous visitait dans les limbes.
O ami par excellence du Cœur de Jésus obtenez-moi le pardon de mes pêchés, des larmes de repentir et d’amour. Que je travaille désormais pour la gloire de ce Cœur Sacré et l’avènement de son règne. Daignez m’obtenir aussi les grâces que je demande pendant cette neuvaine.

Septième jour : Je ne vous appellerai plus serviteurs, disait Jésus à ses apôtres, mais je vous appellerai « mes amis », parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître. A vous j’ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. O glorieux saint joseph, vous avez connu avant les apôtres le grand mystère de l’Incarnation. Que de secrets après celui-là Jésus ne vous a-t-il pas révélés ! comme les apôtres, vous êtes allé porter le Sauveur aux nations étrangères, au péril de votre vie. Avec Marie vous avez été le premier missionnaire du Sacré-Cœur. Vous avez été le martyr caché et inconnu du secret de l’incarnation et vous êtes mort d’amour pour Jésus.
Saint Joseph, rendez-moi, en quelque manière votre imitateur. Nous pouvons tous être plus ou moins les missionnaires du Sacré-Cœur. Embrasez mon cœur du feu de votre zèle et de votre amour pour le divin Cœur. Je vous demande de nouveau la grâce particulière de cette neuvaine.

Huitième jour : L’Exode nous dit : « Le Seigneur parlait à Moïse face à face comme un homme a coutume de parler à son ami. ». Le Verbe fait chair vous parlait véritablement face à face, ô grand saint Joseph ! Il ne vous parlait pas sous une forme mystérieuse ou empruntée. Il vous parlait « comme un ami à son ami », bien plus, comme un enfant à son père. Il parlait à votre oreille, à votre cœur.
Moïse a conduit le peuple dans le désert, et vous, ô Joseph, vous y avez conduit et protégé Jésus et Marie. La Loi, dit l’apôtre, a été donnée par Moïse et la grâce par Jésus-Christ.
O saint modèle et patron des amis du Sacré-Cœur, apprenez-moi à converser avec Jésus. Obtenez-moi l’esprit d’oraison, l’esprit véritablement intérieur et la plus grande fidélité à la loi du Seigneur. Apprenez-moi à aimer Dieu et le prochain ; c’est là toute la loi.

Neuvième jour : O saint Joseph, si je cherchais dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau tous les saints qui ont été les amis de Dieu ; si je relisais la vie de tous les bienheureux qui ont illustré l’Église catholique ; je pourrais dire avec sainte Thérèse, votre fidèle servante, que vous les surpassez tous par tous les soins que vous avez rendus à Jésus et à Marie, par votre dignité et par le grand nombre de grâces que vous pouvez nous accorder et par la place que vous occupez dans le ciel.
Aussi je me jette à vos pieds et vous demande toutes les grâces spirituelles et temporelles que vous savez m’être nécessaires. Je vous confie le soin de mon âme et de mon corps, de ma vie intérieure et extérieure, de la durée de mon existence et du moment de ma mort. Je désire être à votre exemple un ami du Cœur de Jésus, un ami de Notre Dame du Sacré-Cœur, un ami de vous-même.
Jésus, Marie, Joseph ! ô doux noms, soyez toujours sur mes lèvres ! Que je chante ici-bas dans les jours de mon pèlerinage, que je les chante en quittant l’exil ! Que je les chante à jamais dans l’éternelle Patrie.

Amen.

Posté par papamamanbrodent à 10:58 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

mardi 24 février 2009

Entrée en Carême

Demain c'est le mercredi des cendres ; nous entrons en carême. A l'heure de l'internet, pourquoi ne pas utiliser les moyens "modernes" pour ces 40 jours de montée vers Pâques ? Pour cela le site des dominicains de Lille propose une retraite "virtuelle". C'est tout simple il suffit de s'inscrire. Aller chiche ! Il suffit de cliquer LA.

Posté par papamamanbrodent à 09:17 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

vendredi 20 février 2009

Roma !

Samedi dernier, je partais à Rome en laissant MB seule avec les enfants et l'aide efficace de la Reine de l'Iode et du Prince Consort.

En cette année Saint-Paul, c'est un ami diacre qui est à l'origine de ce pélerinage sur les traces de l'Apôtre des Gentils. Le pélerinage était ouvert aux lycéens. Pour l'encadrement un certain nombre d'accompagnateurs, trois guides et notre Evêque en personne !

J'accompagne ce pélerinage en sachant bien que je ne pourrai pas le vivre comme tel. Les accompagnateurs sont là pour encadrer et ... accompagner comme leur nom l'indique. Je saurai me contenter des instants qui se présenteront, en portant dans la prière et l'action de grâce, ma famille, mes amis non virtuels mais aussi les virtuels (c'est à dire vous !), il n'y a pas de raison. Et surtout toi Anne ainsi que Inès, Maylïs et Diane.

Samedi, messe de lancement à Paris, célébrée par le vicaire général. Il y a 150 jeunes et une vingtaine d'accompagnateurs. Puis direction la gare de Bercy afin de prendre le train de nuit vers la Ville Eternelle. Le train n'a pas failli à sa réputation. Départ avec une heure et demi de retard ! Nous n'arrivons à Rome qu'avec une petite heure de retard. Nous déposons les bagages dans les trois hôtels (deux pour les filles et un pour les garçons) et commençons notre pélerinage ! Après une nuit en couchettes inutile de vous préciser que nous sommes un peu fatigués. ;-) Les jeunes sont sympathiques, certains sont assez loin de la foi et ne viennent là que pour faire du tourisme, mais... l'Esprit souffle !

Au programme de cette première journée, la Rome Antique avec la visite du Colisée et du Forum.

AAA_Rome_20092

Petit détour par Sainte Marie Majeure, dîner et veillée de prière à Sainte Pudentienne. Durée une heure, les jeunes ont trouvés cela trop court... Quand je vous dis qu'il se passe de drôles de choses dans les pélerinages. Chaque groupe rentre se coucher dans son hôtel respectif. Pas besoin de berceuse, après une nuit dans le train et une bonne dizaine de kilomètres dans les jambes ...

Le lundi, deuxième jour du pélerinage, l'évêque nous rejoint puis nous nous rendons à l'Abbaye des trois Fontaines, lieu de l'exécution de Saint Paul. On raconte que sa tête une fois coupée a rebondi par trois fois sur le sol faisant surgir à chaque rebond une source. Plusieurs églises sont construites à cet endroit.

AAA_Rome_20091

La prière du matin est conduite par notre Evêque :

Trois_Fontaines__11_

Ensuite direction les catacombes de Saint-Sébastien. Pas de photos des catacombes en revanche une planche de photos de l'intérieur de l'église.

AAA_Rome_2009

Après une pause déjeuner, nous continuons en nous rendant à la Basilique Saint Pierre aux Liens qui abrite les chaines qui avaient entravé les pieds du premier Pape. C'est aussi dans cette basilique que l'on peut admirer le Moïse de Michel-Ange, commande du Pape Jules II au sculpteur pour son tombeau :

AAA_Rome_20093

Prochaine étape la Basilique Saint Clément :

AAA_Rome_20094

Nous sommes fatigués par les kilomètres parcourus et surtout un peu en retard. Un groupe de 170 personnes ça traine toujours un peu... Nous ne pouvons pas aller à Saint Jean de Latran, Cathédrale du Pape, qui porte le titre, inscrit sur le fronton, de "omnium urbis et orbis ecclesiarum mater et caput", qui signifie "mère et tête de toutes les églises de la ville et du monde". Nous allons ensuite à Sainte Marie du Trastevere où nous avons rendez-vous avec le responsable de la Communauté San Egidio, pour une conférence d'une heure. Ensuite nous prions avec les quelques membres de la communauté présents. Les groupes se dispersent afin de profiter d'un temps libre avant le dîner.

Mardi, visite de Saint Louis des Français... La chapelle qui abrite les tableaux du Caravage est en travaux avec un immense échafaudage :-( 

AAA_Rome_20097

Nous passons au préalable par la place d'Espagne et devant la Trinité des Monts :

AAA_Rome_20096

Sur les basiliques de Rome, il y a deux blasons : celui du Saint Père et celui d'un Cardinal. Le blason cardinalice de la Trinité des Monts est celui de Monseigneur Barbarin, Cardinal Primat des Gaules.

Les cardinaux, qui servaient de pivot (en latin cardo, « gond ») à la vie de la communauté chrétienne, se sont peu à peu substitués au clergé de base et aux fidèles pour choisir l’évêque de Rome et pour l’assister dans la conduite des affaires de l’Église. Le Sacré Collège, appelé aujourd’hui collège cardinalice ou collège des cardinaux, s’est réellement constitué à partir du XIIe siècle, exerçant un rôle majeur jusqu’à la constitution des premières congrégations permanentes de la Curie romaine au XVIe siècle.
Nommés par le pape, les cardinaux étaient issus de trois ordres : les diacres et les prêtres de la cité, et les évêques des diocèses « suburbicaires », c’est-à-dire de la banlieue romaine. Aujourd’hui, les cardinaux, qui proviennent d’horizons divers et sont quasiment tous évêques lorsqu’ils sont « créés », gardent chacun cette référence historique à l’un de ces trois degrés et reçoivent le titre symbolique d’une paroisse ou d’un diocèse de Rome. Comme le pape, les cardinaux incarnent cette double référence d’un collège local et universel, pour assister celui qui est à la fois l’évêque successeur de Pierre et le chef de l’Église catholique.
Chaque nouveau cardinal reçoit ainsi du pape le nom d'une église de Rome dont il sera titulaire, validant par cette nouvelle fonction son "incardination" au diocèse de Rome, même s’il réside bien souvent à l’étranger.

Nous passons devant la fontaine de Trévi :

AAA_Rome_20095

Et finissons la matinée en visitant le Panthéon :

AAA_Rome_20098

La coupole est gigantesque, construite il y a deux mille ans, elle est intacte. Les différentes tentatives jusqu'à ce jour pour réaliser la même chose se sont révélées infructeuses !

Petit quartier libre avant le repas

AAA_Rome_20099

Après le déjeuner nous filons vers la basilique Saint Paul hors les Murs où notre Evêque (qui ne nous quitte pas d'un pas et suit tout avec nous... je le redis parce que ce n'est pas si courant que cela !) dira la Messe suivie d'un temps de catéchèse.

AAA_Rome_200910

Nous retournons ensuite en fin d'après-midi dans le centre de Rome pour le dîner et nous rendons à nouveau à Saint-Louis des Français transformée pour la soirée en machine à laver géante pour une veillée de prières et de confessions, 15 prêtres sont présents ! Comment rendre compte de cette soirée ? Je crois que ce n'est pas possible. Il fallait voir les visages ! Et franchement pour le coup j'ai pas pris de photos ;-)

Hop vers 23h00 tout le monde est couché. Demain c'est l'audience sur la place Saint Pierre :

AAA_Rome_200911

Nous retrouvons notre évêque qui pour l'occasion a troqué le costume et le col romain pour la soutane noire filetée à boutons violets. Y a pas à dire ça à de la gueule ! Nous savons qu'il a fait le nécessaire pour que nous soyons bien placés... Cela le laisse effectivement supposer par la petite mention "reparto speciale"

AAA_Rome_200912

Et effectivement nous sommes à 30 mètres du dais !

AAA_Rome_200913

Le Saint-Père lit la traditionelle catéchèse du mercredi. C'est en Italien. Je ne comprends rien (un peu plus tard il fera un résumé en français). Mon esprit vagabonde et s'attache à ses mains qui ponctuent son discours, ses mains de prêtre, ces mains qui ont administré le Sacrement des Malades à Jean-Noël au mois de septembre à Lourdes. Je me dis en cet instant que, né au Ciel,  Jean-Noël est probablement en train d'interceder pour le successeur de Pierre et aussi pour nous.

L'audience terminée, nous allons déjeuner pour retourner ensuite à la Basilique Saint Pierre.

AAA_Rome_200914

Nous visitons la basilique. Nous ne pouvons pas descendre à la confession de Saint Pierre qui est fermée. Il y a un monde fou. Nous nous mettons près de l'autel avec notre évêque qui doit prendre congé. Il nous fait une rapide catéchèse, nous ré-affirmons notre foi selon la formule de la Profession de Foi du Baptême et récitons le Notre-Père.

Nous finissons notre pélerinage par un temps libre rapide avant de regagner l'hôtel, récuper les bagages et les paniers pique-nique. Le train n'a qu'une demi-heure de retard. Mais nous arrivons sur Paris avec près de 2 heures et demi de retard !

Conclusion :  c'était un temps d'Eglise. Un vrai comme on en voudrait plus souvent. Avec des jeunes sympas (malgré quelques petits soucis, mais cela parait inévitable), en recherche pour certains, ou avec une Foi bien ancrée pour d'autres. Et surtout la chance d'avoir eu notre évêque qui s'est rendu disponible 3 jours complets pour nous accompagner.

Conclusion deux : oui j'ai rapporté deux trois petits trucs, il n'y a pas que le spi dans la vie ! Farfalle, chocolat (6 carrés, 600 gr. au total !), limoncello et amaretti.

AAA_Rome_200915

Posté par papamamanbrodent à 19:14 - - Commentaires [31] - Permalien [#]

dimanche 8 février 2009

A Dieu (Suite)

C'est par le Saint Sacrifice de la Messe que nous sommes sauvés.

Comme annoncé dans le billet précedent, Jean-Noël est retourné à la maison du Père vendredi 6 février. Il sera inhumé ce mardi. Si vous souhaitez témoigner de votre affection en faisant oeuvre utile, nous  vous invitons à participer aux offrandes qui pemettront de faire dire un (ou plusieurs !) trentain(s) grégorien(s). Il vous suffit pour cela de cliquer LA (vous aurez aussi l'explication du trentain).

Posté par papamamanbrodent à 20:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


vendredi 6 février 2009

A Dieu

Jean-Noël est parti ce midi, vers la patrie céleste. Prions pour celles et ceux qu'il laisse. Et prions-le, lui aussi, d'intercéder pour toutes nos intentions.

Comme les tentes légères
Que l'on roule pour partir,
Garde-nous, âmes passagères
Toujours prêtes à mourir.

O Vierge de lumière,
Etoiles de nos coeurs,
Entends notre prière
Notre-Dame des éclaireurs

Fais nous quitter l'existence,
Joyeux et plein d'abandon.
Comme un scout après les vacances,
S'en retourne à la maison.

Pour notre part, nous continuerons à prier les Bx Louis et Zélie Martin qui nous ont accordé déjà tant de grâces par le témoignage de Jean-Noël et Anne. Nous sommes édifiés par l'exemple du couple de nos amis. La peine est grande mais nous savons la remettre sous le regard de Dieu.

Posté par papamamanbrodent à 16:14 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

mercredi 21 janvier 2009

In memoriam

louis16
Louis XVI - Roi Martyr
23 août 1754 - 21 janvier 1793

« Je meurs innocent de tous les crimes qu'on m'impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France. »

Pas grand chose à voir mais .... bonne fête à MB et bon anniversaire au Prince Consort.

Posté par papamamanbrodent à 09:58 - - Commentaires [36] - Permalien [#]

lundi 19 janvier 2009

Unions de prières

Vous vous souvenez de notre demande du 12 novembre. A l'heure actuelle l'état de santé de Jean-Noël est alarmant. Aussi le turbo est mis : P² (prière perpétuelle) et jeûne ; Toutes les explications ICI. Et un mot en plus ne pourra que leur faire plaisir.

Petit truc pour ne pas louper l'heure si vous vous inscrivez pour la neuvaine permanente (ben si faut être lucide, pris dans le quotidien ça peut arriver... ;-) mea culpa.... ), les portables ont tous une option réveil... il suffit de le programmer ! Avec la neuvaine imprimée et glissée dans le portefeuille ou l'agenda vous êtes parés !

Comme la fois précédente, ce billet n'appelle aucun commentaire... n'est-ce pas Anne ?

Posté par papamamanbrodent à 17:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 9 janvier 2009

Où l'on va parler...

de certains goûts musicaux de PB, au grand désespoir de MB. En ce moment dans le ipod (aïpode comme me corrige PG n°1) ça tourne en boucle, au boulot sur l'ordi itou. A la maison c'est plus difficile (MB est vraiment allergique) même si les enfants eux aiment bien... Désolé mais je n'ai pas trouvé uniquement la musique et la vidéo ne me branche pas plus que ça, mais il vous suffit d'écouter en fermant les yeux ;-) après avoir lancé la vidéo et surtout mis le son à "donf" !

Et pour en savoir plus sur Glorious il suffit de cliquer . Et n'hésitez pas non plus à acheter l'album. Si ce n'est pas pour vous cela peut très bien faire un cadeau pour un filleul un peu plus jeune d'esprit que vous (hein MB ton filleul ça lui a bien plu !).

Posté par papamamanbrodent à 16:29 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

mercredi 12 novembre 2008

Union de Prières

L'un de nos amis, Jean-Noël, âgé de 30 ans, est atteint d’un cancer. Notre Dame dans sa douceur merveilleuse a sollicité son Fils bien aimé pour qu’il puisse recevoir le sacrement des malades à Lourdes des mains mêmes du Saint Père et ce fut pour lui, son épouse et ses trois petites filles un moment de joie profonde, de grâces intenses qui aujourd’hui encore et plus que jamais les aident efficacement à tenir le coup.

Cependant, les derniers résultats médicaux sont particulièrement préoccupants et c’est pourquoi en accord avec lui, à partir du 19 novembre prochain, une neuvaine aux bienheureux époux MARTIN est organisée. Cette neuvaine se terminera le 27 novembre prochain, en la fête de la Médaille Miraculeuse. Pour ceux qui le souhaitent et qui le peuvent, il est possible d'enrichir cette neuvaine en prenant chacun, avec nos enfants, une résolution de sacrifice en lien avec le fruit du mystère douloureux « la mortification des sens », pendant ces neuf jours.

Nous vous remercions au nom de Anne et Jean-Noël de vos intenses prières.

Nous vous serions reconnaissants d’avoir la gentillesse de transmettre ce message à tous vos amis et à toutes les communautés religieuses que vous connaissez. Un assaut en règle du Ciel ne saurait laisser insensible, Celui qui a donné Sa Vie pour nous.

Vous trouverez ci-dessous la neuvaine (cliquez et imprimez) :

Neuvaine___L_et_Z_Martin

Posté par papamamanbrodent à 14:25 - - Commentaires [44] - Permalien [#]